Rémy GRUET , Contrôleur Financier

“ Ce métier convient très bien à des diplômes généralistes à dominante mathématiques. ”

Avis déposé le 01/09/2013

Note globale : ★★★★

Intérêt du métier ★★★★

Diversité des missions ★★★★★

Perspectives d’évolution ★★★★★

Responsabilités ★★★★

Equilibre vie pro / privée ★★★★★

Ma carrière :Je travaille depuis 1997 dans le domaine de la gestion et finance d’entreprise avec une dominante contrôle financier.

Durant ces 15 ans j’ai acquis une expérience complète et internationale qui se compose de 10 ans au sein d’un grand groupe technologique (Alcatel-Lucent), 2 ans au sein d’une PME Internationale Technologique Américaine (Hypercom), et des missions de Management de transition (Contrôle de gestion senior / Contrôleur financier) réalisées avec succès depuis 3 ans.

Ma carrière est aussi polyvalente en terme de postes à responsabilité et en expérience projet, le tout réalisé dans des structures de différentes tailles allant jusqu’au siège de grandes entreprises.

Pour compléter cette expérience je me suis formé de manière permanente aux nouveaux systèmes d’informations.

Ma formation :-Maîtrise de Sciences de Gestion + DECF

-3ème cycle de gestion (DEA)

Mon métier :Mon métier s’articule autour de 3 axes principaux mais reste très ouvert à tous les sujets de gestion environnementaux  que l’entreprise peut rencontrer (Rachat, Fusion, Cessions, Plans de réductions de personnels, introductions en bourse…etc.) :

-Prendre en charge des responsabilités opérationnelles de la finance et du contrôle de gestion et en animer les processus : Budget, contrôle des indicateurs de performances (compte de Résultat, Bilan, Cash-flow…etc.) et  analyses financières

-Reporting & Consolidation : Informer des situations réels, et actualisation des prévisions.

Optimiser les SI de gestion et supports transverse à tous les responsables opérationnels

Attraits du métier :L’attrait principal de ce métier est l’ouverture d’esprit constante qu’il suscite et qui est riche en termes d’expériences pour une personne qui ne souhaite pas se limiter à ne connaître qu’un seul domaine.

Dans ce métier vous devez vous intéresser à la fois au secteur, produits et aux opérationnels qui animent l’organisation et aux aspects légaux qui régissent ceux-ci.

C’est un métier très transversal qui peut vous amener à être le point de référence de l’entreprise. La première réunion est avec le directeur générale, et la dernière peut vous amener à négocier des contrats cadre de plusieurs millions d’euros. La finance est un point de convergence important dans l’entreprise.

Points négatifs :Les points négatifs peuvent se résumer au stress et au temps de travail qui peuvent impacter énormément l’image de ce métier.

Véritable révélateur des forces et faiblesses de l’entreprises avec les KPI, vous devenez vite la personne qui propose des solutions et qui les mets en œuvres.

Pour rester un potentiel de haut niveau la seule solution est de sortir rapidement de la production de chiffres pour avoir le recul nécessaire et suffisant afin de sublimer la réflexion stratégique des dirigeants.

Rester synthétiques face au foisonnement d’informations et de réunions qui impliquent la finance et qui sont consommatrices de temps. Le fait de toujours travailler en mode projet et livrable est une alternative pour éviter ce point négatif.

Qualités requises pour réussir dans ce métier :

-Ouvert d’esprit et calme

-Curieux et intéressé

-Rigoureux et synthétique

Conseil à donner aux candidats intéressés par ce type de carrière :Ce métier convient très bien à des diplômes généralistes à dominante mathématiques. Si vous n’aimez pas les chiffres et les tableaux Excel, alors fuyez.

Il faut toujours être curieux et prêt à apprendre des personnes rencontrées car c’est le point d’entrée de toute modélisation économique, i.e. : l’écoute.

Ayez une très bonne résistance au stress et ne présenter que des synthèses à haute valeur ajoutée.

Il ne faut en aucun cas présenter le détail qui est souvent très complexe et fastidieux à comprendre et qui constitue 80 % de votre travail.

Cela permettra aux candidats de ne pas trop souffrir des étiquettes qui collent à cette fonction.

Enfin il faut être très positif, et transmettre souvent la bonne humeur pour faire évoluer l’image et que les personnes ne voient en vous qu’un porteur de solution et non de problèmes.