Manuela Chanfreau , Contrôleur Financier

“ Le contrôleur financier devient un business Partner et peut revêtir un rôle de conseiller auprès des managers. ”

Avis déposé le 06/03/2013

Note globale : ★★★★

Intérêt du métier ★★★★

Diversité des missions ★★★★

Perspectives d’évolution ★★★★★

Responsabilités ★★★★

Equilibre vie pro / privée ★★★★★

Ma carrière :Après une année césure en audit entre la deuxième et troisième année en école de commerce, j’ai poursuivi en cabinet à l’issue du MBA pendant 3 saisons jusqu’au niveau d’auditeur senior chez Salustro-Reydel un cabinet français qui a ensuite été racheté par KPMG. Puis j’ai intégré le Groupe Nouvelles Frontières en 2005, filiale de TUI AG jusqu’en 2007 puis de TUI Travel Plc, au sein de la Direction Reporting Groupe en tant qu’analyste financier consolideur pendant deux ans et demi. J’ai ensuite été promue en 2007 pour créer le service de contrôle de gestion opérationnel d’une des filiales du Groupe, le Tour Operating. En 2010, j’ai déménagé en province et j’ai accompagné la création d’une start up dans le secteur des coffret cadeaux avant de rejoindre le Groupe australien Billabong en tant que contrôleur financier Europe.

Ma formation :J’ai fait un IUT Gestion des Entreprises et des Administrations à la suite duquel j’ai préparé les admissions parallèles en Ecole de Commerce. J’ai intégré Sup de Co Dijon où j’ai suivi la filière internationale et j’ai ainsi passé un an au Tec de Monterrey à Guadalajara au Mexique où j’ai obtenu un MBA.

Mon métier :Mon métier de contrôleur financier comprend une part importante d’analyse financière et de présentation, l’objectif principal est de communiquer les résultats financiers de l'entreprise de manière régulière et d’accompagner la direction dans sa prise de décision en lui fournissant des indicateurs de gestion pertinents.

Attraits du métier :Un des principaux attrait est que l’on se situe au cœur de l’organisation et que l’on a un rôle clé dans la communication de l’information financière. Nous avons une vision globale de l’entreprise et des enjeux économiques. De plus à terme le contrôleur financier devient un business Partner et peut revêtir un rôle de conseiller auprès des managers.

Points négatifs  :L’un des points à tenir compte peut être que nous sommes dans la réflexion et l’analyse et moins dans la prise de décision et l’action car ceux sont les responsables opérationnels ou la direction qui prennent les décisions en fonction des éléments qu’on leur communique.

Par conséquent nous sommes amenés à passer beaucoup de temps au bureau derrière notre ordinateur et peu sur le terrain.

Qualités requises pour réussir dans ce métier :Les qualités nécessaires sont de la rigueur, un esprit analytique et de synthèse, une adaptabilité certaine car la finance doit s’adapter aux mutations de l’entreprise, une forte capacité de travail et de la résistance au stress.

Conseil à donner aux candidats intéressés par ce type de carrière :Si je devais donner un conseil aux candidats le premier serait de choisir un métier en fonction de leur personnalité c’est-à-dire si ils aiment l’analyse alors ils font le bon choix; en revanche si ils ont un fort sens du contact alors ce n’est pas forcément le meilleur choix. De plus le contexte d’entreprise est important, les enjeux ne sont pas les même si l’on travaille dans une société cotée en bourse ou entrepreneuriale surtout pour ce métier. Enfin le choix du secteur d’activité compte également en fonction des intérêts/goûts de chacun il est plus motivant de travailler pour une entreprise fabriquant ou commercialisant des produits que nous apprécions.